Vos témoignages
sur l'annonce du handicap
------------------------------------------------------

Le 21 septembre 2001 - Bernard - ( France)

Ma soeur est trisomique.

Je ne vais pas vous parler de l'annonce du handicap car j'étais trop jeune pour m'en souvenir. Tout ce que je sais, c'est que pendant la grossesse, la gynécologue à ma mère lui a dit que l'enfant risquait d'avoir des problèmes de croissance... Mes parents étaient tellement impatient de me donner une petite soeur, qu'ils n'ont pas cherché à comprendre.
Aujourd'hui, j'ai 19 ans et ma soeur a bientôt 16 ans.
J'ai toujours eu le sentiment de vivre avec quelqu'un de ce qu'on appelle "normal" car elle a toujours été considérée comme telle.
C'est un être à part entière qui ce qu'elle veut et comment elle le veut.
En ce moment, elle est en pleine crise d'adolescence, ce qui n'est pas très évident pour mes parents et pour moi-même car on ne sait, parfois, plus comment réagir face à son comportement impulsif.
Avec mes amis, j'ai toujours été franche et je n'ai jamais caché le handicap de ma soeur, je trouve qu'il n'est pas normal de cacher ces enfants qui ne demandent qu'à être aimés !!!
Si des personnes n'acceptent pas la réalité et bien tanpis pour elles... Tout ce que j'espère c'est que celles-ci ne soient jamais confrontés à ce problème directement ou indirectement. Beaucoup de personnes pensent que les trisomiques ne sont que des légumes, moi, je pense que tout dépend de l'éducation donnée à son enfant... Ma soeur a été immédiatement prise en charge par un kinésithérapeute, un professeur et un orthophoniste. De plus, elle a su marcher à l'âge de 18 mois et a pu rentrer à l'école maternelle dès ses 3 ans. Elle a continué en école jusqu'à 8 ans puis elle a dû aller dans un institut médico-éducatif.
Comme elle est obstinée, elle refuse de lire et d'écrire... Alors qu'elle sait... Bref, ma mère a eu beaucoup de mal à lui apprendre la lecture... tellement, que le psychologue de l'IME, lui a dit de la laisser tranquille pendant un certain moment afin de ne pas la bloquer.
Voilà la deuxième année, qu'elle est en IMpro où elle apprend la cuisine, à manipuler le bois et tout autre matière.
En ce moment, nous avons des problèmes car elle discute seule comme si elle était accompagnée, hélas ce n'est pas le cas ! On nous a dit que cela lui passerait... On verra bien !
Je tenais à apporter mon témoignage car je pense que cela peut apporter quelque chose à ceux qui sont comme moi, frère ou soeur de trisomique.
Ma petite soeur, je l'aime d'un amour fort et je ferais tout ce qui est possible pour la rendre heureuse... Même lorsque mes parents ne seront plus là...


Le témoignage précédent       Le témoignage suivant

Retour à la liste des témoignages